Une chapelle au décor exceptionnel

Entre les murs de la chapelle du mastaba, le visiteur se trouve projeté comme par magie dans un univers vivant, un bruissement de vie rurale, proche des animaux et de la nature, peu éloigné de la campagne égyptienne d’aujourd’hui.

Visuel de la chapelle

Un emplacement de choix est réservé à l’approvisionnement en bétail. La somme des chiffres gravés sur le flanc des bœufs, 256, représente une fortune fabuleuse. Du gibier sur pied, une gazelle, une antilope, un bouquetin et un bel oryx blanc sont menés par des gardiens qui font appel à toutes leurs forces pour retenir ces animaux puissants.

Pendant que son camarade mâche la tige sucrée d’un papyrus, des éleveurs surveillent la saillie d’une vache et la naissance d’un veau. Dessous, un troupeau de bœufs s’éloigne de la dangereuse zone où les hippopotames sont chassés par le maître. Un groupe d’hommes s’adonne à des joutes en barques de papyrus.

Des hommes - un nain - crient pour chasser les oiseaux de l’arbre, un piège se refermera sur eux. Mis en cage, ils feront le régal de la table au quotidien, avec les poissons. Un pêcheur est préposé à l’arrachage de la dangereuse épine du poisson. Deux hommes âgés préparent les poissons capturés au filet.

Chapelle au musée du Louvre

La moisson est un moment crucial de la vie des champs. Ils tournent sur l’aire de dépiquage du grain, l’un lève la tête, on croit l’entendre braire. Après quoi, des femmes en foulard vannent le grain en le jetant en l’air. Une ombre passe sur ce tableau champêtre : les cultivateurs doivent rendre des comptes auprès des contrôleurs du domaine, les dos sont courbés et le bâton n’est pas loin…

Car le tableau de cette abondance est bel et bien au bénéfice d’un puissant, Akhethétep. Telle est la campagne qu’il a connue et a sans doute aimée. Elle n’était pas seulement le domaine sur lequel s’étendait son pouvoir et lui assurait sa richesse, elle est aussi le cadre d’une vie d’aisance, celle d’un seigneur.

Elle revit grâce aux notations des sculpteurs, qui ont capté, sélectionné et restitué avec art, en notations expressives, les gestes des paysans, les attitudes des bêtes, toute la vie au bord du Nil.

Le tableau de cette abondance revit grâce aux notations des sculpteurs, qui ont capté, sélectionné et restitué avec art, en notations expressives, les gestes des paysans, les attitudes des bêtes, toute la vie au bord du Nil.